L'actualité d'une audience sur la tentative de la Californie de bloquer une nouvelle contrôle des naissances règles par l'administration Trump (heure locale locale):

11h30 du matin.

Un juge américain en Californie a déclaré que de nouvelles règles imposées par l’administration Trump entraîneraient la perte d’un nombre substantiel de femmes de la couverture de contrôle des naissances.

Le juge Haywood Gilliam a fait cette remarque vendredi lors d'une audience à Oakland pour décider de bloquer les règles.

Les changements qui entreront en vigueur lundi permettraient à davantage d'employeurs, y compris des sociétés cotées en bourse, de ne plus fournir de couverture contraceptive sans frais aux femmes en invoquant des objections religieuses. Certains employeurs privés pourraient également s’opposer pour des raisons morales.

Le ministère américain de la Justice affirme que les règles protègent un petit groupe d’objecteurs de la violation de leurs convictions.

La Californie et d'autres États font valoir que les changements forceraient les femmes à se tourner vers des programmes de contrôle des naissances financés par l'État et entraîneraient des grossesses non désirées.

Ils veulent que Gilliam émette une injonction préliminaire bloquant temporairement les règles.

———

22h30.

Un juge américain entendra les arguments sur la tentative de la Californie de bloquer les nouvelles règles imposées par l’administration Trump, permettant à un plus grand nombre d’employeurs de faire valoir des objections religieuses quant à la fourniture de prestations de contrôle des naissances.

Les règles devraient entrer en vigueur lundi. Le juge Haywood Gilliam à Oakland a programmé une audience pour vendredi afin de déterminer s'il devrait ou non émettre une injonction préliminaire pour mettre temporairement fin aux règles.

Le ministère américain de la Justice affirme que les règles protègent un petit groupe d’objecteurs de la violation de leurs convictions.

La Californie et d'autres États font valoir que les changements forceraient les femmes à se tourner vers des programmes de contrôle des naissances financés par l'État et entraîneraient des grossesses non désirées.

La Loi sur les soins abordables exige que les services de contrôle des naissances soient couverts sans frais supplémentaires. Il existe des exemptions pour les organisations religieuses.