Il existe différentes formes d'incontinence urinaire

VRAI

L'incontinence urinaire est la perte involontaire d'urine par l'urètre. Il existe trois formes différentes: l’incontinence de stress, l’incontinence par impériosité et l’incontinence mixte.

La première survient dans le contexte d’une activité physique ou lors du transport de lourdes charges. La seconde se caractérise par une hyperactivité de la vessie, qui se contracte de manière anarchique et donne lieu à un besoin urgent et incontrôlable d'uriner. En ce qui concerne le troisième, il combine les deux formes mentionnées précédemment.

L'incontinence urinaire ne concerne que les femmes âgées

FAUX

L'incontinence urinaire est souvent associée aux femmes plus âgées. À juste titre! Si cette catégorie de population est plus facilement touchée car les muscles et les tendons de leur périnée se relâchent avec le temps, les femmes âgées ne sont en aucun cas les seules affectées par ce phénomène.

La grossesse peut également entraîner une incontinence urinaire. En question? Le gain de poids, qui exerce une pression sur le périnée, et augmente le volume de l'utérus, qui appuie sur la vessie. L'obésité est donc également un facteur de risque d'incontinence urinaire.

Les hommes ne sont pas concernés par l'incontinence urinaire

FAUX

Les hommes peuvent également souffrir d'incontinence urinaire, en particulier après une chirurgie de la prostate. Cette affection survient dans 3 à 5% des 40 ans et augmente ensuite avec l’âge pour atteindre 10% des hommes de 60 ans et 30% après 90 ans.

Certains sports favorisent l'incontinence urinaire

VRAI

Les sports de force tels que le tennis, la course à pied, la musculation, le trampoline, la zumba ou le volley-ball provoquent des chocs et une surpression dans la piscine. Ils peuvent donc favoriser l'incontinence urinaire.

Stationnez également les muscles abdominaux et surtout les crunches! Cet exercice, qui consiste à se coucher sur le dos, à contracter les muscles abdominaux et à décoller les épaules, peut endommager le périnée.

Pour lutter contre l'incontinence urinaire, buvez moins d'eau

FAUX

Si vous souffrez d'incontinence urinaire, boire avec moins d'eau n'est pas la solution! Et à juste titre: cela n’empêche pas l’apparition de ce phénomène et favorise également le risque de déshydratation et de prolifération bactérienne, source d’infection des voies urinaires. L'idéal? A boire en petites quantités, mais très régulièrement!

Il est possible de prévenir l’incontinence urinaire

VRAI

Pas de panique, il existe des solutions pour réduire le risque d'incontinence urinaire. Il est donc conseillé de rééquilibrer son attitude, car lorsque la colonne vertébrale n'est pas correctement alignée, des mécanismes de compensation sont mis en place qui ont des répercussions sur le périnée.

Il est également conseillé de suivre un régime alimentaire équilibré, de prévenir l'obésité, de promouvoir l'incontinence urinaire, mais aussi de ne jamais uriner ou de trouver des solutions pour lutter contre le stress.

Il n'y a rien à faire contre l'incontinence urinaire

FAUX

Non, l'incontinence urinaire n'est pas une fatalité! Même si quelqu'un souffre déjà de cette maladie, il est toujours possible d'agir. Comment En pratiquant la rééducation du sphincter périnéal, en effectuant des exercices spécifiques ou en se concentrant sur l'électrostimulation. Dans certains cas, un traitement médical ou même chirurgical peut également être proposé.

A lire aussi:

Avec qui pouvez-vous contacter si vous perdez de l'urine?

Leak Fuite urinaire pendant la grossesse: ce que vous devez savoir

⋙ Pour réduire les pertes d'urine, mieux vaut prévenir l'obésité