Qu'est-ce que l'ASMR, "l'orgasme cérébral"?

Pour se détendre, nous connaissions le yoga, la méditation ou l'hypnose. Mais ces dernières années, une nouvelle méthode de

la détente est florissante sur Internet, en particulier chez les 15-25 ans. Pour le tester, allez simplement sur la plate-forme vidéo YouTube et tapez "ASMR" dans la barre de recherche. Surprise: il existe des milliers de chaînes spéciales et certaines ont des dizaines de millions de vues.

Apparue pour la première fois en 2010 sur la page Facebook de l'Américaine Jennifer Allen, "ASMR" est l'acronyme de réponse autonome au méridien sensoriel (traduction de "réponse autonome à partir de méridiens sensoriels"). Ce nom quelque peu barbare fait référence à une sensation mystérieuse, ou un picotement de plaisir, qui se produirait à l'arrière du crâne et se répandrait comme un liquide le long de la colonne vertébrale. Il suffirait donc d'écouter certains sons avec un casque approprié pour ressentir ce que certains appellent un "orgasme cérébral".

Grattez une éponge ou un chuchotement, tout va bien

Dans ces vidéos, des soi-disant youtubeurs "ASMRistes", autrement dit des artistes de l'ASMR, oui! – racontent leur journée en murmurant, en collant une planche en plexiglas, en grattant une éponge, en mâchant des cornichons ou en caressant un ananas avec des pinceaux … Autant de stimuli auditifs, relevés par des microphones ultra-sensibles, appelés microphones "binauraux", qui Chez le spectateur, le fameux "feu émotionnel" qui, nous en assurons le public, serait facile à devenir "totalement accro".

"Nous pouvons aussi provoquer l'ASMR par des demandes visuelles", explique Roxane Cathelot, alias Roxane ASMR, 22 ans, youtubeuse et étudiante infirmière dans la région de Bordeaux. Certains internautes sont sensibles au mouvement de mes mains, d'autres veulent se mettre en situation, comme si ils avaient rendez-vous avec leur médecin …

Lire le reste de l'article sur Le Parisien.fr