Alimentation des Français : une étude très intéressante vient d’être publiée

0
516

L’Anses (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié, voici quelques jours, les résultats de sa troisième étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française.

Cette étude dénommée INCA 3 a été faite auprès de plus de 5 800 personnes – 3 157 adultes et 2 698 enfants au cours des années 2014 et 2015. En réalité, c’est sur une période de 6 années que cette photographie des habitudes de consommation des Français a été faite.

Si on s’arrête aux seuls chiffres, il est à noter que nous consommons en moyenne 2,9 kg d’aliments/jour, soit environ 2200 kcal, dont 50% de boissons.

Les femmes privilégient généralement les yaourts et fromages blancs, les compotes, la volaille, boissons chaudes et les soupes. Les hommes ont une préférence pour les produits céréaliers, les fromages, les viandes, la charcuterie, les pommes de terre et de crèmes dessert… Sans commentaire messieurs…

À la lecture de cette étude, on constate également une part croissante de produits transformés, une nette augmentation des compléments alimentaires depuis 2007. Il est également à noter que le sel a toujours une place trop importante dans notre alimentation.

Pour rentrer plus finement dans l’étude, on retrouve des comportements potentiellement à risque. À titre d’exemple, les Français consomment de plus en plus de denrées animales crues (poissons et viande de bœuf notamment). Autre exemple, nous dépassons de plus en plus les dates limites de consommation des produits frais. Enfin les températures des réfrigérateurs ne sont pas adaptées à la conservation des aliments qui s’y trouvent.

Enfin, nous ne faisons pas assez d’activité physique et avons un comportement trop sédentaire. C’est notamment lié à notre présence croissante devant les écrans en dehors des périodes de travail et de formation (notamment pour les enfants). En chiffres, au cours des sept dernières années, les enfants ont augmenté leur temps passé devant les écrans de 20 minutes, les adultes de plus d’1h20. 

Visualiser la troisième étude INCA 3 : 

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf

Photographie de notre assiette hexagonale

En moyenne, les enfants, jusqu’à 10 ans, consomment 1,6 kg d’aliments et de boissons par jour. Cette quantité s’élève à 2,2 kg pour les adolescents âgés de 11 à 17 ans et à 2,9 kg pour les adultes de 18 à 79 ans. Les boissons représentent plus de la moitié de cette ration journalière. L’eau ne représente que la moitié des boissons consommées.

L’assiette des Français contient une grande part d’aliments transformés et encore trop de sel (en moyenne 9 g/j chez les hommes et 7 g/j chez les femmes à comparer aux objectifs du Programme national nutrition santé de respectivement 8 g/j et 6,5 g/j).

Les apports en fibres (20 g/j en moyenne chez les adultes) apparaissent quant à eux trop faibles par rapport aux recommandations de l’Agence (30 g/j). Les Français consomment de plus en plus de compléments alimentaires. En outre, beaucoup d’aliments sont issus de leur propre production (eau y compris, via des puits privés) ou de celle de proches.

Des disparités apparaissent évidemment en fonction des sexes, âge, profession et région d’habitation… Ainsi, par exemple, les habitants des grandes agglomérations consomment plus de poissons, confiseries, chocolat et jus de fruits que dans les zones rurales (plus de charcuteries, de légumes et de fromages). Les adultes de 65 à 79 ans consomment plus d’aliments faits maison, etc…

Charge pondérale et activité physique des Français

Sur la période de l’étude (2014-2015), 13% des enfants et adolescents (jusqu’à 17 ans) et 34% des adultes de 18 à 79 ans étaient en surpoids, 4% et 17% respectivement sont obèses.

De plus, le pourcentage d’individus présentant un comportement sédentaire (c’est-à-dire avec un activité physique régulière insuffisante) est très élevé. En effet, la moitié des adolescents de 11 à 14 ans, deux tiers des adolescents de 15 à 17 ans et plus de 80% des adultes de 18 à 79 ans sont concernés.

Laisser un commentaire