Les propriétés curatives uniques de cette algue bleue appelée AFA

0
107

Les algues ont été depuis longtemps utilisées comme nourriture et comme remèdes au fil des âges et de par le monde.

Au Japon, des textes anciens datant de plus de 6000 ans rapportent l’utilisation des algues comme remèdes pour divers problèmes de santé.

On retrouve aussi dans les écrits de missionnaires espagnols, lors de la conquête des Amériques, comment les habitants de la cité de Tenochtitlan, aujourd’hui Mexico, récoltaient des algues bleues flottant à la surface du Lac Texcoco pour les faire sécher en petit biscuits secs appelé Tecuitlatl. Ce mot signifiait excréments de pierre, car ces indigènes du Mexique croyaient que ces algues provenaient des pierres du lac.

Aujourd’hui encore, les habitants du Lac Chad, en Afrique, récoltent les algues bleues qui croissent naturellement dans le lac pour en faire des galettes appelées Dihé, vendues au marché. Une étude publiée par l’UNESCO a rapporté un niveau de santé supérieur chez les habitants de cette région qui consomment les dihés. Depuis plus de deux décennies, des algues bleues poussant à l’état naturel dans le Lac Klamath au sud de l’Orégon, aux USA, sont également récoltées et vendues comme complément alimentaire. Des études scientifiques ont confirmé les propriétés curatives uniques de cette algue bleues appelée Aphanizomenon Flos-Aquæ, ou plus simplement AFA. Nous allons reprendre les propriétés curatives de cette algue, révélées à travers diverses études scientifiques.

L’AFA connaît en vente libre aux USA depuis le début des années 1980. Au fil des années, de nombreux témoignages provenant de consommateurs ont attesté des propriétés curatives de l’AFA, sans toutefois qu’aucune étude ne soit faite pour confirmer ces bienfaits sur la santé et pour comprendre de quelle façon l’AFA agissait ainsi sur le corps. En 1995, un programme de recherche fut mis au point afin de mieux comprendre comment l’AFA agit sur la santé du corps.

Le point de départ fut une revue exhaustive de tous les témoignages afin d’émettre certaines hypothèses de base concernant les modes d’action possibles et les systèmes physiologiques pouvant être impliqués. Les témoignages pouvant être appuyés par un dossier médical furent envoyés à un groupe de médecins chercheurs affiliés à l’Université de l’Illinois, afin qu’ils émettent une opinion médicale quant aux maladies susceptibles d’être améliorées par l’AFA.

Cette approche révéla dans son ensemble que l’AFA pouvait offrir des bienfaits dans les cas de déficiences immunitaires, rhumes et grippes, infections virales, fatigues chroniques, déficit d’attention, dépression, rhumatismes, arthrite, colite, et fibromyalgie –pour ne nommer que les principaux. En bref, l’AFA semblait agir sur les systèmes immunitaires et nerveux, ainsi que sur l’inflammation. Des études furent donc menées afin d’étudier l’effet de l’AFA sur le système immunitaire, le système nerveux et l’inflammation. Voici les résultats de ces recherches.

Système Immunitaire

Il était évident que l’AFA affectait le système immunitaire, toutefois aucune évidence ne pouvait suggérer quel aspect du système immunitaire était affecté.

L’approche développée fut donc globale. Cinquante individus en bonne santé furent séparés en deux groupes auxquels furent donnés pendant une période de trois mois une consommation quotidienne de 1,5 gramme de placebo ou d’AFA. Les paramètres étudiés furent tous les paramètres cliniques du sang tel hématocrite, hémoglobine, cholestérol, cortisol, T3, T4, pour n’en nommer que quelques-uns.

L’effet principal de l’AFA se révéla sur la mobilisation et la migration des lymphocytes, et cet effet se produisit dans les quelques heures suivant la consommation. L’effet le plus marqué est une migration des cellules tueuses hors du sang vers les tissus. En effet, deux heures après la consommation d’AFA, environ 40% des cellules tueuses quittaient la circulation systémique.

Le composé actif de l’AFA responsable de cet effet a été identifié comme étant un polysaccharide unique à l’AFA. Il fut également démontré que ce polysaccharide stimule de façon très significative la phagocytose des macrophages, première ligne de défense du système immunitaire. L’AFA s’avère donc un produit naturel efficace pour préparer le corps à une réponse rapide en cas d’infection virale ou de développement de tumeur.

Laisser un commentaire